June 11, 2012

Dom Carbol - La liturgie et les papes. Bibliographie


Comme il eût été impossible dans un chapitre de la nature de celui-ci de développer toutes les questions qui se rapportent à la liturgie papale, nous donnons dans cette bibliographie les titres d’ouvrages où l’on trouvera tous ces sujets traités, d’ordinaire par des érudits de valeur et parfois dans le plus grand détail.

Paris de Grassis, maître des cérémonies de Léon X, Diarium curiae romanae... necnon de diariis et libris caeremoniarum curiae romanae, Leipzig, 1731 ; sur cet ouvrage, cf. Dom Guéranger, op. cit., t. I, p. 372 ; Giorgi, De Liturgia Romani Pontificis in solemni celebratione missarum, 3 vol. Romae, 1744 ; Angelo Rocca, Thesaurus pontificiarum antiquitatum necnon rituum ac caeremoniarum, 2 vol., Romae, 1745. Il est l’auteur de quelques traités sur des points spéciaux du cérémonial papal, de Sacrosancto Christi corpore romanis pontificibus iter conficientibus praeferendo commentarius (une dissertation en français sur le même sujet dans Corblet, L’Eucharistie, t. I, p. 530), etc. ; de Calceis pontificiis, etc. ; de Sacra summi pontificis communione, etc. ; Novaes un ouvrage (rare) sur l’élection, le couronnement et autres cérémonies, sous ce titre Introduzione alle vite de summi Pontefici, etc., Rome, 1822 ; Carmeli, Sopra l’uso di bacciare i pedi al Papa, Rome, 1768 ; Ciampini, An pontifex romanus utatur baculo pastorali, Rome, 1690 ; Favisanni, De ritu sanctissimae crucis romano Pontificis praeferendae, Rome, 1592 ; Moraes S. J., De ornatu summi Pontificis ; Fr. Cancellieri, Descrizione de tre pontificali che si celebrano nella basilica vaticana per le feste di natale, di pasqua e di S. Pietro, Romae, 1788 ; Notizie interno alla novena vigilia notte e festa di natale... Romae, 1788 ; Capelle pontificie e cardinalizie, Naples, 1783 ; Moroni, Histoire des chapelles pontificales, tr. par A. Manavit, in-8°, Sagnier et Bray, 1846. (Sous le nom de chapelles pontificales on entend les messes solennelles célébrées par le pape, celles où il assiste, les vêpres où il officie ou auxquelles il assiste et autres cérémonies auxquelles il prend part, pour son couronnement, pour les jubilés, conclaves, pour la canonisation, etc.). Le traducteur a complété l’ouvrage par de nombreuses notes sur le Pallium, la tiare, la Sedia gestatoria, les Agnus Dei, etc., si bien que son livre peut être considéré comme un traité complet sur la liturgie papale. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage plus résumé: Précis des cérémonies papales, 1842, sorte de guide pour les étrangers qui vont à Rome, notamment pendant la semaine sainte.

Comme le dit le traducteur des Chapelles papales du chevalier Moroni, les livres et dissertations qui ont paru sur la liturgie papale forment à eux seuls une bibliothèque et les quelques titres que nous venons de citer n’en sont qu’une petite partie. On les trouve cités et résumés dans le Dizionari di erudizione du même auteur, et l’Histoire des chapelles papales, en un volume in-8° de 500 p., n’est que la traduction abrégée d’un des articles de ce dictionnaire. C’est toutefois en français l’ouvrage le plus complet sur la liturgie papale durant les derniers siècles.

Catalani, Sacrarum caeremoniarum sive rituum ecclesiasticorum sanctae Romanae Ecclesiae libri tres, Rome, 1750, 2 vol. in-fol.

C’est la réédition du fameux ouvrage d’Aug. Patriccii Piccolomini, publié par Marcel, archevêque de Corcyre, qui fut l’occasion en son temps d’une violente polémique. Catalani a repris cette édition, l’a considérablement corrigée et augumentée et l’a dédiée à Benoît XIV. L’ouvrage est souvent confondu avec le Cérémonial des évêques, appelé couramment Cérémonial romain, et que Catalani a, du reste, également édité et commenté, comme le pontifical et le rituel. Le Sacrarum caeremoniarum S. R. E. est à prorement parler le cérémonial papal et contient les cérémonies du conclave, du couronnement, et toutes les autres cérémonies de la cour romaine. Au fond, les ouvrages de Giorgi, de Rocca, de Moroni, de Cancellieri et autres que nous citons dans notre bibliographie dérivent tous plus ou moins de celui de Piccolomini dont le vraie titre est celui-ci : Agostino Patrizzi Piccolomini, Ceremoniale Romanum, Venetiis, 1448. Une autre édition: Sacrarum caeremoniarum sive rituum ecclesiasticorum sanctae Romanae Ecclesiae, Libri tres, Venetiis, 1582. Cf. Aussi Dom Guéranger, t. I, 373; C. B. Piazza, Eorterologio overo le sacre stazioni romane e feste mobili, Roma, 1858 (très nombreux renseignements sur la liturgie papale) ; Josephi Stephani (Estave), De osculatione pedum Romani Pontificis, Romae, 1588 ; Dr. J. Kösters, Die Papstwahlen u. Die mit ihnen im nächsten Zusamenhange stehenden Ceremonien, Gott., 1871 ; du même : Studien zu Mabillons Romischen Ordines, Münster i. Westf., 1905 ; Herbert Thurston, The holy Year of Jubilee, un vol. In-8°, London, 1900 ; ouvrage de sérieuse érudition où l’on trouve de nombreux renseignements sur le cérémonial du pape.

On peut classer à la suite l’Annuaire pontifical publié chaque année depuis 1893 par Mgr Battandier et continué jusqu’aujourd’hui (1933). Il contient sur le pape, sur la cour pontificale, la liturgie de Rome, des renseignements au jour le jour qui complètent les ouvrages cités.

On trouvera aussi plusieurs de cérémonies papales décrites dans l’Année liturgique, ainsi la Rose d’or au IVe dimanche de carême, les Agnus Dei au mercredi de Pâques, etc.

Mgr Barbier de Montault a publié, d’après les auteurs italiens que nous avons cités, plusieurs opuscules sur l’Année liturgique à Rome, sur le Cérémonial papal aux fêtes de Noël, de l’Épiphanie, de Pâques, etc. Ils ont été publiés à part puis réédités dans les 16 volumes de ses oeuvres, Poitiers, 1889-1902, que la critique a traitées sévèrement ; Müntz, La tiare pontificale dans Mémoires de l’Académie des I. et B. L., t. XXXVI, p. 235-324, 1898, a pu renouveler un sujet bien souvent traité, faire l’histoire de la tiare du Ve au XVIe siècle et donner quelques documents inédits.

Pour les vêtements et ornements réservés au pape, palliu, tiare, etc., outre les ouvrages cités ci-dessus, voir les nombreux auteurs de ce vestiaria, ou Vestiarium Christianum mentionnés par U. Chevalier, Topo-bibliographie, Vêtements ecclésiastiques, liturgiques. Ajouter Braun, Die liturg. Gewandung, Fr. i. Br., 1907.

---