December 29, 2012

Cérémonial Apostolique avant Innocent VIII


Il y a quelques années, Mgr. Carinci alors Secrétaire de la Sacrée Congrégation des Rites, nous demanda, d’une manière plutôt officieuse qu’officielle, de préparer une edition mise à jour du vénérable Cérémonial des Evêques, vieux de Presque quatre siècles. Nous commençâmes aussitôt notre etude, mais il ne fallut pas aller très loin pour s’apercevoir que la source du Cérémonial des Evêques n’était autre que le Cérémonial Apostolique lui-même, autrement dit, le premier n’est qu’une adaptation aux cathedrals du Cérémonial de la Cour Papale. Il fallait donc commencer par l’étude de ce dernier pour arriver à connaître le premier. Il fallait remonter l’escalier jusqu’en haut. Plusieurs personnes nous aidèrent dans nos travaux de leurs lumières et de leurs connaissances, mais parmi ceux avec lesquels nous pûmes nous entretenir, nul n’exerça une influence aussi grande que celui qui était alors Sostituto à la Secrétairerie d’Etat, Mgr. Montini. Nous eûmes deux entretiens assez longs. L’aggiornamento de toute la liturgie, sans exclure les fonctions pontificales, l’intéressait vivement. Une phrase parmi d’autres fut marquante : « Il faut donner aux évêques les honneurs qui leur sont dus, mais sans oublier que le personage principal du drame liturgique est Notre-Seigneur lui-même » - fait trop souvent perdu de vue. Et quand tout de suite après les grandes missions, le nouvel archevêque de Milan publiait sa lettre pastorale sur la liturgie, instrument essentiel pour faire revivre le Christ dans le monde, ceux qui avaient pu toucher du doigt l’amour du Souverain Pontife pour la liturgie ne furent nullement surpris (avant-propos, p. 7*).

---