July 16, 2013

Pages de Rome Immortelle: Illuminations, 8 décembre 1953



C’était un spectacle fantastique, quand, au soir de Pâques, du 29 juin ou d’une canonisation, les mille flammes mouvantes des fiaccole, flambeaux, cassolettes contenant de l’étoupe trempée dans un mélange de graisse, cire et résine, embrasaient la coupole et la façade de Saint-Pierre. Tout Rome venait assister à cette féerie. Le premier feu étincelait à la croix, puis les Sanpétriniens porteurs de torches, attachés à des cordes terenues par des teuils, descendaient à reculons d’un rapide mouvement d’ensemble et faisaient comme une cascade de lumière suivant les lignes de l’architecture michelangelesque. Deux ou trois minutes suffisaient. La foule, au premier instant saisie, applaudissait en trépignant de joie.

Pour immobile que soit désormais l’illumination électrique, dont cette image laisse voir le dispositif, l’effet n’en est pas moins impressionnant. C’est toujours, à la cime de ce piédestal unique, la croix du labarum qui apparaît triomphante dans la nuit.

P. Pfister, Pages de Rome Immortelle, Arthaud 1954, p. 140